Logo Autour de l'art
Bienvenue sur le site de l'association "Autour de l'art"
Située à l'École d'Art de l'Agglomération Côte Basque Adour, notre association organise des conférences et des voyages sur l'art contemporain et l'histoire de l'art.

Accueil A l’affiche Paris

Musée du Luxembourg – Paris – Jusqu’au 27 février 2019
Alphonse Mucha

Comme pour l’écrivain Milan Kundera, certains Français pensent parfois qu’Alfons Mucha est… français ! Pourtant, ce maître de l’Art nouveau était animé d’une flamme patriotique incontestable et d’un attachement à son pays natal, dont témoigne notamment tout son travail préparatoire pour l’Epopée slave, grande fresque sur la mythologie slave qui occupa la deuxième partie de sa vie d’artiste. Et qui prend un sens tout particulier alors que l’on célèbre cette année le centenaire de la création de la Tchécoslovaquie.

Pour saisir la complexité et l’œuvre foisonnante d’Alfons Mucha dans son ensemble, l’exposition propose un parcours au croisement du chronologique et du thématique, insistant sur la multiplicité des facettes de l’artiste. John Mucha est son petit-fils et il veille à la préservation de l’œuvre et de l’héritage de son grand-père :
« Ce que je m’efforce de faire, c’est que tout cela reste un ensemble cohérent. J’essaye d’en prendre soin, de faire en sorte que les gens puissent découvrir son œuvre, par exemple avec cette exposition. Je veux aussi montrer que mon grand-père ne faisait pas uniquement des affiches, même si celles-ci l’ont rendu célèbre. Il était aussi un grand artiste dans d’autres domaines, comme le dessin, la peinture à l’huile, la photographie. En outre, la Tchécoslovaquie était quelque chose de très important pour lui. Et cela tombe bien que cette exposition soit organisée précisément en cette année du centenaire de la fondation du pays. »

« Le style de Mucha, ce style floral, s’insère parfaitement dans l’univers du Jardin du Luxembourg et du Musée du Luxembourg situé au cœur de ce jardin. Il y a aussi cette ‘femme Mucha’ qu’on voit sur toutes ses affiches, jusqu’aux boîtes de biscuits, voire sa peinture plus mystique et philosophique. On a toujours une représentation de la femme avec ces ornementations florales, ces rinceaux, ces rondeurs, ces fleurs. C’était l’occasion aussi de faire découvrir et redécouvrir cet artiste au public parisien, de la région Ile de France, au public national et international. En effet, cet artiste n’a pas eu de grande exposition à Paris depuis celle qui lui avait été consacrée en 1980 au Grand Palais. »

Vera Egermeyer est tchèque, mais elle a émigré en Nouvelle Zélande après le Coup de Prague de 1948. Proche de la famille Mucha et notamment de Geraldine Mucha, l’épouse du fils de l’artiste, elle évoque la postérité de l’artiste symbole de la Belle Epoque :
« Pendant la période du communisme, il était considéré comme décadent en Tchécoslovaquie, comme un artiste sans intérêt et bourgeois. Il n’était pas du tout apprécié en ce temps-là. Les Français pour leur part ont eu tendance à se l’approprier. C’est notamment dû au fait qu’il a vécu si longtemps à Paris… et de la prononciation de son nom à la française et non à la tchèque. Cela dit il est évident, par l’intérêt suscité par ce vernissage, qu’ils adorent Mucha. C’est un artiste qui avait une gamme très large. Il est surtout connu pour ses jolies femmes, ses fleurs etc. Mais il y avait un côté très sombre chez lui aussi : il voyait la misère du monde, la solitude des gens, il avait une idée assez apocalyptique de notre avenir. On peut voir ici quelques œuvres qui reflètent cela. ».

Commissariat : Tomoko Sato, conservateur de la Fondation Mucha, Prague

Vidéo de présentation de l’exposition.

Evénements culturels autour de l’exposition.

Dans la Grande Galerie de Radio classique Guy Boyer a consacré deux émissions à cette exposition :

Alfons Mucha 1
Alfons Mucha 2

Musée du Luxembourg
19 rue de Vaugirard
75006 Paris

tous les jours de 10h30 à 19h
nocturne jusqu’à 22h tous les vendredis
nocturnes supplémentaires les lundis du 12 novembre au 17 décembre 2018

LOCALISATION


Publié le : 11 octobre 2018
par : Dominique Lafargue

Imprimer
envoyez à vos amis
Envoyer à un ami
Accueil | Plan du site | En résumé | Statistiques | Administration