Logo Autour de l'art
Bienvenue sur le site de l'association "Autour de l'art"
Située à l'École d'Art de l'Agglomération Côte Basque Adour, notre association organise des conférences et des voyages sur l'art contemporain et l'histoire de l'art.

Accueil INFORMATIONS DIVERSES Radio, télévision, sites Web, blogs

France Culture – 1 juillet 2018
Annie Le Brun : "Ce qui n’a pas de prix, ce sont les choses qui nous font vivre"

Dernier épisode de notre encyclopédie vivante d’un art qui s’ouvre aux autres arts et à la société. Ouvrons le micro à une femme qui aide à aiguiser nos esprits critique et en appelle à la vigilance collective de nos sensibilités : Annie Le Brun.

Avec Annie Le Brun, écrivain, autour de son livre Ce qui n’a pas de prix (Stock, mai 2018). Un essai sur “le nouvel enlaidissement du monde” et la marchandisation de l’art, contre lesquels Annie Le Brun, au fil de sa vie et de ses livres, essaie de s’armer. Spécialiste de Sade et du surréalisme, l’auteure place au cœur de ce dernier texte la beauté et la laideur comme de réels enjeux politiques, vifs et incisifs.

Marie Čermínová dite "Toyen" est une peintre surréaliste tchèque évoquée par Annie Le Brun.

Elle nous raconte comment il s’agit d’ériger sa vie et sa pensée dans une forme de vigilance vis-à-vis des sirènes du capitalisme, notamment quand celles-ci chantent un certain art contemporain mercantile :

Le cynisme permet de neutraliser le surgissement de la véritable contestation.

Nous soulevons avec elle les enjeux d’un art qui se mêle à l’argent, et aux représentations mentales, affectives, sensibles, sociétales et culturelles qui s’ensuivent. Pour nous rappeler l’exigence nécessaire et éviter que notre conscience reste captive d’un modèle unique.

Avec les voix (INA) d’André Breton sur Antonin Artaud, de Jeff Koons, d’Olivier Neveux.

La transmutation de l’art en argent, de l’argent en art : c’est ce qui semble être devenu l’objet d’un certain art contemporain.

Le "trop de réalité" auquel j’ai consacré un livre précédent entraîne une forme de gavage qui déplace les lignes de la censure : plus besoin d’interdire, puisque tout est permis par cet excès.

Dans ce contexte, la mémoire est gênante car elle suppose une distance avec ce que l’on vit. [...] Or l’informatisation du monde abolit cette distance car elle sollicite en permanence l’attention des sujets.

L’art contemporain, gigantesque entreprise de désensibilisation des foules selon Annie Le brun. Le "Dirty Corner d’Anish Kapoor à Versailles en 2015.

Ecouter ou ré-écouter ICI

**************************************

Le 12 juin Annie Le Brun était l’invitée de « La Grande Table ». Le thème de l’émission « La beauté, un geste politique avec Annie Le Brun ». Ecrivain, poète, commissaire d’exposition, elle décrit "l’enlaidissement du monde" qui frappe selon elle notre société depuis l’avènement conjoint du capitalisme financier et d’un art contemporain obsédé par l’argent et affranchi de toute considération esthétique.

***************************************

Et aussi Annie Le Brun : « L’art contemporain, c’est l’enlaidissement du monde ! » (Le Figaro du 30 juin)


Publié le : 25 septembre 2018
par : Dominique Lafargue

Imprimer
envoyez à vos amis
Envoyer à un ami
Accueil | Plan du site | En résumé | Statistiques | Administration