Logo Autour de l'art
Bienvenue sur le site de l'association "Autour de l'art"
Située à l'École d'Art de l'Agglomération Côte Basque Adour, notre association organise des conférences et des voyages sur l'art contemporain et l'histoire de l'art.

Accueil INFORMATIONS DIVERSES Portraits

Artiste plasticien français
BENOÎT MAIRE

"J’AI EN TÊTE CETTE PHRASE DONT LE NOM DE L’AUTEUR M’ÉCHAPPE : "LE PHILOSOPHE CONNAÎT SON OBJET MAIS NE LE POSSÈDE PAS, L’ARTISTE POSSÈDE SON OBJET MAIS NE LE CONNAÎT PAS". LES FIGURES QUI M’INTÉRESSENT SONT LES FIGURES D’ARTISTES CHERCHEURS."

BENOIT MAIRE, né en 1978 à Pessac, vit et travaille à Pessac. Ancien pensionnaire du Palais de Tokyo et étudiant à la Villa Arson (Nice), Benoît Maire a mené des études en art et en philosophie, une double formation qu’il fait se rencontrer dans sa pratique artistique en cherchant à donner une forme sensible à des concepts théoriques. Ses productions font souvent référence à l’histoire, l’histoire de l’art, la philosophie, la psychanalyse, ou même les mathématiques et la mythologie.

Benoît Maire est un artiste touche-à-tout. Il s’adonne aussi bien à la peinture qu’à la sculpture, à la manipulation d’objets glanés qu’à la vidéo sans jamais se spécialiser ni développer d’expertise du faire. Au contraire, plutôt que chercher une perfection formelle, ses œuvres peuplent un univers construit par le discours philosophique dans lequel il voit sa matière première.

Partant du conflit insurmontable entre l’impalpable et sa concrétisation, l’oeuvre de Benoit Maire se dessine dans cet entre-deux où l’aspect formel de l’objet d’art rejoint la dimension spirituelle de la philosophie.

Dans une INTERVIEW au magazine parisart Benoit Maire explique : « Pour moi, l’art est le lieu du possible en tant que tel, surtout à notre époque où il est décloisonné du point de vue des médiums. C’est un domaine qui donne un liberté importante. J’aime l’art comme domaine du possible et la philosophie comme lieu de la synthèse intellectuelle des solutions. Mon envie est de vivre au mieux et au plus juste. Pour cela, il m’a semblé important de faire une synthèse entre la manière de penser de la philosophie et celle de l’art. Je suis à un point où je convoque les deux. »

Benoît Maire présente 80 oeuvres du 8 mars au 2 septembre 2018 au CAPC, musée d’art contemporain de Bordeaux dans une importante exposition monographique intitulée THEBES.

Depuis 2008, Benoît Maire a entamé la rédaction d’un manuel d’esthétique, où prennent forme des images, des objets et des écrits afin de mettre en exergue quelques-uns des enjeux principaux de l’esthétique contemporaine. En partant du différend (un conflit insurmontable) entre le dire et le voir, Benoît Maire travaille dans un entre-deux où l’art et la philosophie fusionnent en un usage pratique où les formes s’étendent et se surpassent. Ni philosophie, ni art, l’Esthétique des différends cherche à corrompre les formats traditionnels avec l’utilisation expérimentale de la théorie.

Benoît Maire est le lauréat du 1% artistique de la future MÉCA (Maison de l’économie créative et de la culture en Nouvelle-Aquitaine), pour laquelle il réalisera une sculpture monumentale extérieure représentant une demi-tête d’Hermès en bronze.

Publication :
Réalisation graphique du studio londonien Åbäke, la première monographie de référence consacrée à l’artiste est publiée à l’occasion de l’exposition de Benoît Maire au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux. Elle revient sur près de quinze ans de carrière de l’artiste et comprend des textes critiques de Mieke Bal et de Magali Nachtergael, un essai visuel de Vincent Honoré et une interview de Rahma Khazam.

L’artiste est représenté par la Galerie Cortex Athletico, aujourd’hui installée à Paris, mais qui fut fondée à Bordeaux par Thomas Bernard. La galerie a bénéficié d’un soutien constant de la Région pour sa présence sur les salons internationaux. Il travaille aussi avec des galeries internationales basées à Bruxelles (Meessen de Clerq), Vienne (Croy Nielsen) et Mexico (José Garcia).
Lauréat du Prix Fondation d’entreprise Ricard en 2010 ex-aequo avec Isabelle Cornaro, on note parmi ses expositions personnelles récentes, le Bielefelder Kunstverein (Bielfeld, 2016), la Verrière - Fondation Hermès (Bruxelles, 2014), Western Front (Vancouver, 2014), la Fondation David Roberts (Londres, 2013), Fondazione Giuliani (Rome, 2013). Ses films ont été projetés entre autre au Centre Pompidou (Paris, 2014), à la Cinémathèque de Vancouver (2013) et à la Tate Modern (Londres, 2010). Ses œuvres sont régulièrement montrées dans le cadre d’expositions collectives.
En 2010 (mai - septembre), le Frac Aquitaine organisait L’espace nu, la première exposition personnelle en institution qui lui était consacrée, dont l’une des œuvres centrales était le film L’île de la répétition réalisé avec le soutien de l’ex-Conseil régional d’Aquitaine, du Frac Aquitaine et l’aide de l’OARA. Depuis, le Frac Aquitaine a fait l’acquisition de neuf de ses œuvres dont celle intitulée Le Nez, offerte en 2013 par l’association des Amis du Frac Aquitaine

Une VIDEO réalisée par Benoit Maire.


Publié le : 20 novembre 2018
par : Dominique Lafargue

Imprimer
envoyez à vos amis
Envoyer à un ami
Accueil | Plan du site | En résumé | Statistiques | Administration