Bienvenue sur le site de l'association "Autour de l'art"
Située à l'École Supérieure d'Art Pays Basque, notre association organise des conférences et des voyages sur l'art contemporain et l'histoire de l'art.

Sommaire :
Qui sommes nous ? Événements
Voyages
Conférences
Carnets de voyage
Visites d’ateliers
La vie de l’association
Les assemblées générales
Textes fondateurs
Bureau et C.A.
Adhésions 2018-2019
Bulletins trimestriels
Ecole Supérieure d’Art du Pays Basque A l’affiche
Pays Basque
Espagne
Béarn
Bordeaux
Toulouse
Landes
Poitiers
Paris
Londres
Lyon
Suisse
Belgique
Tarbes
Orléans
Alsace
Marseille
Aix-en-Provence
INFORMATIONS DIVERSES
Radio, télévision, sites Web, blogs
Annuaires
Sites, musées, espaces d’art
Réflexions, débats
Livres, revues
Portraits
Conférences : Bibliographies et sites internet
Nous contacter :
mailbox Rédaction
Mail à la rédaction

mailboxSecrétariat :
4357 Chemin de Truquez
40350 POUILLON
téléphoneSecrétariat
 06 81 99 14 19
mailbox Mail au secrétariat
téléphoneVoyages
 06 10 70 87 48
Changer les couleurs :
Fonds
Couleurs

Pour changer les couleurs du site, cliquez sur les rectangles colorés qui vont apparaitre sur le haut de la page. Choisir sur les palettes les couleurs des différents éléments.

Une fois que vous aurez obtenu la combinaison qui vous convient, cliquez sur le bouton Garder pour conserver ce choix à chaque fois que vous vous connecterez

Accueil INFORMATIONS DIVERSES Radio, télévision, sites Web, blogs

ARTE à 20h45
A Musée Vous, A Musée Moi

En trente épisodes, cette nouvelle série courte revisite avec humour dix tableaux célèbres du monde entier. De Leonard de Vinci et sa "Mona Lisa" à Norman Rockwell avec "The Problem We All Live With", les personnages de ces toiles de maîtres s’animent au travers de sketchs loufoques et décalés, dans des décors et costumes scrupuleusement reconstitués.

Au travers de sketchs loufoques et décalés, les personnages de toiles de maîtres – aux décors et costumes scrupuleusement reconstitués – s’animent. Sur des dialogues de Fabrice Maruca (La minute vieille), l’histoire truffée d’anecdotes de ces œuvres emblématiques d’un style ou d’une époque.

Chaque tableau est décliné en 3 épisodes :
La Joconde de Leonard de Vinci
American Gothic de Grant Wood
Arlequin et Pierrot de André Derain
Le Tricheur à l’as de carreau de Georges de La Tour
Dans la Serre de Edouard Manet
Triple portrait de Richelieu de Philippe de Champaigne
Les Amants III de René Magritte
Les Raboteurs de parquet de Gustave Caillebotte
The Problem We All Live With de Norman Rockwell
Autoportrait de Degas
Evariste de Valernes de Edgar Degas

À première vue, la visite débute comme dans n’importe quel musée virtuel. Douce illusion ! La musique qui invite à entrer dans A Musée Vous, A Musée Moi – un générique composé par le DJ Cut Killer, avec la voix de Joey Starr – met la puce à l’oreille : l’exposition proposée ici n’a rien d’académique. Au fil des épisodes, dix tableaux prennent la parole. Dès que la caméra s’approche de la toile, celle-ci s’anime. Le spectateur assiste à une saynète loufoque qui fait interagir les personnages de l’œuvre, incarnés par des comédiens si bien grimés qu’ils se confondent avec les modèles d’origine. Rendre les tableaux « vivants », tel est le projet de Fouzia Kechkech, productrice férue d’art et tête pensante de cette série courte (30 x 2mn). Une manière de les dépoussiérer et, pour les néophytes, de raconter leur signification et les conditions de leur création. « Des personnages peints il y a plusieurs siècles parlent de choses actuelles, dans un langage d’aujourd’hui, commente le réalisateur Fabrice Maruca. En jouant avec le décalage, on fait de la pédagogie sans en avoir l’air. » À la fin de chaque épisode, les personnages se figent à nouveau. Le tableau redevient une pièce de musée, mais il n’est plus tout à fait le même : pendant un court intermède, il a raconté une histoire qui l’inscrit durablement dans notre mémoire.

Collection particulière

Dix tableaux sont passés en revue : d’American Gothic de Grant Wood à Dans la serre de Manet, des Amants de Magritte aux Raboteurs de parquet de Caillebotte. « Pour qu’il y ait un dialogue, les tableaux devaient comporter au moins deux personnages, explique Fabrice Maruca. Sauf la Joconde, qui est seule, mais on a trouvé le moyen de la faire parler ! » Ce petit monde prend vie par de vives discussions, qui naissent en général du désir d’un des personnages de quitter le tableau, alors que l’autre préfère rester au chaud sous son vernis.

A voir ou revoir sur ARTE REPLAY


Publié le : 18 juin 2018
par : Dominique Lafargue

Imprimer
envoyez à vos amis
Envoyer à un ami
Accueil | Plan du site | En résumé | Statistiques | Administration