Bienvenue sur le site de l'association "Autour de l'art"
Située à l'École Supérieure d'Art Pays Basque, notre association organise des conférences et des voyages sur l'art contemporain et l'histoire de l'art.

Sommaire :
Qui sommes nous ? Événements
Voyages
Conférences
Carnets de voyage
Visites d’ateliers
La vie de l’association
Les assemblées générales
Textes fondateurs
Bureau et C.A.
Adhésions 2018-2019
Bulletins trimestriels
Ecole Supérieure d’Art du Pays Basque A l’affiche
Pays Basque
Espagne
Béarn
Bordeaux
Toulouse
Landes
Poitiers
Paris
Londres
Lyon
Suisse
Belgique
Tarbes
Orléans
Alsace
Marseille
Aix-en-Provence
INFORMATIONS DIVERSES
Radio, télévision, sites Web, blogs
Annuaires
Sites, musées, espaces d’art
Réflexions, débats
Livres, revues
Portraits
Conférences : Bibliographies et sites internet
Nous contacter :
mailbox Rédaction
Mail à la rédaction

mailboxSecrétariat :
4357 Chemin de Truquez
40350 POUILLON
téléphoneSecrétariat
 06 81 99 14 19
mailbox Mail au secrétariat
téléphoneVoyages
 06 10 70 87 48
Changer les couleurs :
Fonds
Couleurs

Pour changer les couleurs du site, cliquez sur les rectangles colorés qui vont apparaitre sur le haut de la page. Choisir sur les palettes les couleurs des différents éléments.

Une fois que vous aurez obtenu la combinaison qui vous convient, cliquez sur le bouton Garder pour conserver ce choix à chaque fois que vous vous connecterez

Accueil A l’affiche Espagne

Mariano Fortuny au Musée du Prado Madrid jusqu’au 18 mars 2018
LA ROUE DE FORTUNY

Le Musée du Prado à Madrid présente jusqu’au 18 mars une rétrospective de l’oeuvre du peintre romantique espagnol Mariano Fortuny.

Mariano Fortuny (1838-1874) est l’un des plus célèbres et des plus brillants peintres espagnols du XIXe siècle. Il connut, dès son vivant, une notoriété internationale que sa disparition précoce ne fit qu’amplifier. C’est un virtuose ébouriffant, qui transpose dans la peinture à l’huile et dans la gravure à l’eau-forte, la fluidité, la transparence et la touche papillonnante de l’aquarelle (dont il est un maître). Entre historicisme romantique, orientalisme et réalisme bourgeois, sa peinture vibre surtout des joies de la lumière.

Cette exposition détaille de façon exhaustive son parcours. Ce surdoué du dessin, après s’être fait la main sur les champs de bataille de la guerre au Maroc espagnol, perça en France grâce à l’appui de critiques enthousiastes comme Théophile Gautier. Ami des hautes sphères - les ducs de Riánsares à Paris pour qui il dessine un plafond de 15 m2 (une revue militaire) aujourd’hui au Prado, la comtesse Colonna à Rome qui lui ouvre à loisir son palais -, il sait aussi fidéliser des amateurs comme le collectionneur William H. Stewart. Tous en pincent pour ses scènes de genre, ses compositions orientalistes, ses vues de jardins andalous, ses reconstitutions historiques du précieux XVIIIe siècle. Le parcours chronologique, qui se conclut sur son propre cabinet de curiosités (il fut un grand collectionneur), permet d’apprécier son extrême virtuosité dans la technique de l’aquarelle. A la fin de sa vie, il expérimentait une touche plus libre et vibrante avec ses amis sur le littoral romain quand un ulcère foudroyant l’emporta à 36 ans à peine…


Publié le : 22 juin 2018
par : Dominique Lafargue

Imprimer
envoyez à vos amis
Envoyer à un ami
Accueil | Plan du site | En résumé | Statistiques | Administration